Paludisme et médicaments génériques

Les médicaments génériques, ces méconnus !

Cette année 2015, l’hivernage tarde à s’achever. Nous avons encore eu 2 pluies en ce début du mois de novembre. Tout se passe comme si le parasite de paludisme en profitait pour gagner en force. Et ce paludisme n’a pas épargné les élèves qui ont déjà du mal à payer leur scolarité.
Certains m’ont montré leur ordonnance. Le plus souvent je pouvais y lire.

1. Artefan et à droite, le coût écrit en rouge, signe du passage en pharmacie : 2500F.

2. Efferalgan suivi du prix : 1300F

Certains avaient payé ; d’autres sont sortis sans payer, sans rien payer ! L’un d’entre eux avait pourtant sur lui un billet de 2 000 F. Il est élève de terminal. Mais il ne connaissait pas les médicaments génériques.

Il avait donc fait 6 ans d’étude primaire, suivi de 6 ans d’études secondaires, mais personne (même pas en classe de SVT – Sciences de la Vie et de la Terre), ne lui avait parlé des médicaments génériques. Il est de famille pauvre, mais aucun infirmier, aucun pharmacien ne lui avait proposé d’acheter des médicaments génériques.

<img class="alignright wp-image-384 size-medium" src="http://koudougou-la-rebelle.org/wp-content/uploads/2015/11/medicaments-generiques-genereux-300×225.jpg" alt="medicaments-generiques-genereux" width="300" height="225" srcset="http://www.koudougou-la-belle.org/wp-content/uploads/2015/11/medicaments-generiques-genereux-300×225.jpg 300w, http://www.koudougou-la-belle.org/wp-content/uploads/2015/11/medicaments-generiques-genereux.jpg 1024w, http://www.koudougou-la-belle viagra 36 horas.org/wp-content/uploads/2015/11/medicaments-generiques-genereux-600×450.jpg 600w » sizes= »(max-width: 300px) 100vw, 300px » />

Il n’avait pas eu l’occasion de voir de panneau comme celui de la photo ci-contre, photo prise à l’entrée de Ouagadougou, sur lequel on peut lire :

« Génériques et Généreux ». On aurait pu ajouter : « Génériques et Méconnus »

Il est temps de savoir et de faire savoir qu’un médicament générique n’est pas un médicament de moindre qualité, même s’il est moins cher.

Retournons à notre ordonnance et demandons-nous d’où vient ce médicament « Artéfan ». C’est ce qu’on appelle une spécialité. Il a été inventé, mis au point par un laboratoire pharmaceutique. Pour sa mise au point ce laboratoire a dû travailler plusieurs années, sans doute payer de nombreux chercheurs. Donc il a dépensé beaucoup d’argent. Puis il a donné un nom à ce médicament et obtenu un brevet qui l’a protégé pendant 20 ans. Ce laboratoire a ensuite commercialisé ce produit. Pour fixer le prix de vente le laboratoire a tenu compte du coût de fabrication, mais aussi et surtout des dépenses faites pour sa mise au point. D’où un coût relativement élevé. Grâce au brevet, pendant 20 ans, les autres laboratoires n’ont pas eu le droit d’en faire des copies.

Aujourd’hui, ces 20 ans sont passés. D’autres laboratoires en ont fait des copies d’excellente qualité. Ils n’ont pas eu d’argent à dépenser en recherche pour les faire. Pour fixer le prix, ils ne tiennent compte que du coût de fabrication. Ces copies sont donc vendues moins chères. Elles sont mises sur le marché avec un autre nom, voire sans nom, mais en détaillant les produits qui permettent de les fabriquer. Ce sont ces copies qui sont appelées « médicaments génériques ». Elles sont, en tout, semblables aux spécialités. Elles diffèrent seulement par le prix. Elles sont bien moins chères mais tout aussi efficaces.

Ce sont ces copies qui sont appelées médicaments génériques.

Retournons encore une fois à notre ordonnance : Artefan est donc une spécialité. Elle est composée de deux produits : Artéméther et Luméfantrine. Il est facile de voir que le laboratoire qui a inventé cette spécialité a pris le début du mot Artéméther et une syllabe de Luméfantrine pour lui donner le nom de Artéfan.

generiques-traitement-paludismeQuant aux génériques d’Artéfan, certains, les plus nombreux, sont appelés tout simplement « Comprimés d’Artéméther et Luméfantrine ». D’autres lui ont donné un nouveau nom, par exemple Lumartem (voir la photo ci-contre). Il est facile de voir que cette appellation Luméfantrine est également composée de syllabe pris dans ces deux composants.

Efferalgan est également une spécialité. Le générique est tout simplement le Paracétamol que tout le monde connait.

Si tu veux honorer l’ordonnance (Artéfan + Efféralgan) il te faudra : 3800F.

Personnellement, il y a longtemps que je soigne efficacement mon palu avec des médicaments génériques, ceux de la photo ci-dessus : la plaquette de 24 comprimés d’Artéméter et Luméfantrine (1 200 F), plaquette qui permet de soigner un adulte ou jusqu’à 3 enfants (nous y reviendrons) + 2 plaquettes de paracétamol (75 X 2). Soit en tout 1 350 F.

Je vous souhaite une bonne santé.

Koudougou, le 9 novembre 2015
Maurice Oudet
Président du SEDELAN